Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Registre public des armoiries, drapeaux et insignes

L'utilisation du contenu du Registre public est réservée à des fins de recherche uniquement. Les emblèmes héraldiques du Registre ne peuvent être reproduits sous aucune forme ou par quelque procédé que ce soit sans l'autorisation écrite de l'Autorité héraldique du Canada et/ou du récipiendaire.

Ville de Huntingdon

Huntingdon (Québec)
Concession d’armoiries, de tenants et d’un drapeau
le 15 juin 2009
Vol. V, p. 453

Armoiries de la Ville de Huntingdon

[ page précédente ]

Blason

Armoiries

De sinople à la fasce ondée d’azur lisérée d’argent accompagnée de deux sacs de laine du même chargés chacun d’une fleur de lis de sinople;

Cimier

Un cor de chasse d’argent virolé et lié de sinople mouvant d’une couronne murale d’argent maçonnée de sinople;

Supports

À dextre un voltigeur de la Rifle Brigade tempore 1870, à senestre un soldat des Black Watch (Royal Highland Regiment of Canada) tempore 1940, debout sur une poutre de métal de sinople;

Devise

AVANCEZ;


Symbolisme

Armoiries

Le vert représente les terres agricoles de la vallée de Châteauguay et l’héritage irlandais de la ville de Huntingdon. La bande ondée bleue symbolise la rivière Châteauguay, qui devise la ville en deux. Les poches de laine représentent les industries de la laine et du tissage qui se trouvent de part et d’autre de la rivière. Les fleurs de lis évoquent le patrimoine des communautés francophone et anglophone puisqu’elles figurent à la fois dans les armoiries du royaume de France, dans les armoiries et le drapeau du Québec et dans les armoiries de l’ancien bourg de Huntingdon et Godmanchester, en Angleterre.

Cimier

La couronne murale représente l’autorité municipale. Huntingdon, qui était l’emplacement de la cour du comté, est encore actuellement le siège de la Municipalité régionale de comté du Haut-Saint-Laurent. Le cor de chasse rappelle le nom et les armes du bourg anglais de Huntingdon et Godmanchester.

Supports

Le soldat de la Rifle Brigade évoque la menace d’invasion des Fenians en 1866 et 1870, lorsque des troupes de la garnison de Montréal se sont joints à la milice locale, les Huntingdon Borderers, afin de contrer les raids provenant de l’État de New York. Il honore également le prince Arthur (futur duc de Connaught), troisième fils de la reine Victoria, qui fut un lieutenant de la Rifle Brigade et qui était stationné à Montréal en 1870. Il se rendit à Huntingdon afin de saluer la victoire des troupes locales suite à leur victoire à la rivière Truite et y retourna une cinquantaine d’années plus tard, après avoir servit en tant que gouverneur général du Canada. Le soldat du régiment du Black Watch (Royal Highland Regiment of Canada) évoque la création d’un centre d’entraînement de l’armée à Huntingdon lors de la Seconde Guerre mondiale, où les officiers et les sous-officiers du régiment ont entraîné les premiers cadres. La ville d’Huntingdon attribua, pour cette raison, au Black Watch le droit de cité. La poutre verte en acier représente le pont Walker, qui a longtemps réuni la rive de Huntingdon et celle des cantons de Godmanchester et Hinchinbrooke.

Devise

AVANCEZ, un ordre militaire, bien connu de tous les soldats francophones, évoque ici le progrès économique et social de la municipalité.