Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Registre public des armoiries, drapeaux et insignes

L'utilisation du contenu du Registre public est réservée à des fins de recherche uniquement. Les emblèmes héraldiques du Registre ne peuvent être reproduits sous aucune forme ou par quelque procédé que ce soit sans l'autorisation écrite de l'Autorité héraldique du Canada et/ou du récipiendaire.

Province de l'Île-du-Prince-Édouard

Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)
Enregistrement d’armoiries
le 15 juillet 2011
Vol. VI, p. 60

Armoiries de la Province de l'Île-du-Prince-Édouard

[ page précédente ]

Blason

Armoiries

D’argent à une île de sinople sommée à senestre d’un chêne englandé et à dextre de trois chêneaux, le tout au naturel, au chef de gueules chargé d’un léopard d’or;

Cimier

Un geai bleu (Cyanocitta cristata) regardant ceint de la couronne royale, tenant dans son bec une feuille du chêne rouge (Quercus rubra L.) englandée, soutenu d'un monticule herbeux, le tout au naturel;

Supports

Deux renards (Vulpes fulva) de sable embellis d'argent, celui à dextre colleté d'un collier de fleurs de pommes de terre au naturel, celui à senestre colleté de tulle pour filet de pêche d'argent, soutenu d'un monticule herbeux de sinople orné d'une étoile Mi'kmaq d'azur accostée de sabots de la Vierge (Cypripedium acaule), de roses rouges, de chardons, de trèfles et de lis blancs, le tout au naturel;

Devise

PARVA SUB INGENTI;


Symbolisme

Armoiries

Le dessin de l’écu est inspiré de celui des grands sceaux délégués de l’Île-du-Prince-Édouard utilisés depuis 1769. Le chêne et les gaules rappellent la devise. Ils font ici référence à l’Île-du-Prince-Édouard qui était une petite colonie au sein de l’Empire britannique, et qui est aujourd’hui la plus petite province du Canada. Les trois gaules symbolisent également les trois comtés de la province. Quant au lion, il a été repris des armes royales et peut également être considéré comme une référence au prince Edward, duc de Kent, dont la province porte le nom.

Cimier

Le geai bleu est l’emblème aviaire de l’Île. La feuille de chêne rouge qu’il tient dans son bec évoque l’arbre officiel de l’Île-du-Prince-Édouard. La couronne royale que porte le geai bleu souligne le statut de la province en tant que cosouveraine au sein de la Confédération.

Supports

Les renards argentés symbolisent l’importance de l’industrie des fourrures d’animaux d’élevage dans l’histoire de la province. La guirlande de fleurs de pommes de terre représente la principale activité agricole de l’Île, tandis que le filet de pêche rappelle à l’industrie de la pêche. Les renards se tiennent sur un monticule de verdure parsemé de fleurs et de l’étoile à huit branches des Mi’kmaqs. Cette étoile, qui rend ici hommage aux premiers habitants de la province, représente le soleil dans la tradition des Mi’kmaqs, lequel joue un rôle central dans leur vie spirituelle. L’étoile figure ici comme si elle était tissée en piquants de porc-épic, un art populaire typiquement mi’kmaq. La rose, le lis, le trèfle et le chardon symbolisent les patrimoines anglais, français, irlandais et écossais des premiers colons. Le sabot de la Vierge est l’emblème floral de l’Île-du-Prince-Édouard.

Devise

Signifiant « Le petit sous la protection du grand », cette sentence latine est extraite du Livre II des Géorgiques de Virgile et utilisée par la province depuis 1769.