Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Registre public des armoiries, drapeaux et insignes

L'utilisation du contenu du Registre public est réservée à des fins de recherche uniquement. Les emblèmes héraldiques du Registre ne peuvent être reproduits sous aucune forme ou par quelque procédé que ce soit sans l'autorisation écrite de l'Autorité héraldique du Canada et/ou du récipiendaire.

B'nai B'rith Canada

North York (Ontario)
Concession d'armoiries, de supports et d'un insigne
le 15 janvier 2004
Vol. IV, p. 345

Armoiries de B'nai B'rith Canada

[ page précédente ]

Blason

Armoiries

D'azur au menorah d'or accompagné de douze feuilles d'érable d'argent posées en orle, chacune chargée d'un magen David d'azur;

Cimier

Un demi-lion d'azur tenant de sa patte dextre un menorah d'or;

Supports

Deux lions d'or colletés chacun d'un collier d'azur chargé de magen David d'or, debout sur un roc au naturel;

Devise

(en hébreu);


Symbolisme

Armoiries

Le menorah est l’un des symboles historiques les mieux connus du judaïsme. Sous une forme stylisée, il est aussi l’emblème actuel de B’nai Brith Canada. Les feuilles d’érable soulignent le caractère canadien de l’organisation et le magen David (bouclier ou étoile de David) est un autre symbole significatif du judaïsme. Le nombre de feuilles rappelle les douze tribus d’Israël.

Cimier

Le cimier renvoie au lion de Juda et symbolise l’esprit de fermeté et de détermination que manifeste l’organisation pour représenter et défendre la communauté et les droits de la personne de tous les Canadiens. Le menorah relie le cimier aux armes.

Supports

Les supports renvoient au lion de Juda et prennent l’attitude de gardiens de l’écu, l’emblème central de l’organisation. Les colliers ornés de magen David rendent ces lions spécifiques à B’nai Brith Canada. Le roc représente les solides assises des services que B’nai Brith rend à la communauté.

Devise

Cette sentence hébraïque signifie « Chacun aidant autrui », littéralement, « Tous ceux d’Israël peuvent compter les uns sur les autres ».