Le léopard vice-royal
  1. La gouverneure générale du Canada
  2. Son Excellence la très honorable Julie Payette
Registre public des armoiries, drapeaux et insignes

L'utilisation du contenu du Registre public est réservée à des fins de recherche uniquement. Les emblèmes héraldiques du Registre ne peuvent être reproduits sous aucune forme ou par quelque procédé que ce soit sans l'autorisation écrite de l'Autorité héraldique du Canada et/ou du récipiendaire.

La Société héraldique du Canada

Ottawa (Ontario)
Enregistrement d'armoiries, de supports et d'un insigne
le 20 octobre 1991
Vol. II, p. 130

Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Le blason et le symbolisme de chaque élément apparaîtront sous chacune des images agrandies.


Blason

Armoiries

Écartelé de gueules et d'argent la ligne du coupé crénelée, au premier quartier un écusson d'argent chargé d'une feuille d'érable de gueules;

Cimier

Un lion d'or naissant de feuilles d'érable de gueules rangées en cercle et tenant dans ses pattes une hampe au naturel d'où flotte à senestre une bannière aux armes de l'écu frangée d'or;

Supports

À dextre un castor séant d'or portant un collier muni d'un anneau de gueules d'où pend une représentation de l'insigne; à senestre un narval (monodon monoceros) dressé sur sa queue d'argent, accorné d'or, chargé à l'épaule d'une représentation de l'insigne, le tout soutenu d'un monticule herbeux parti de vagues de la mer au naturel;

Devise

ET PATRIBUS ET POSTERITATI;

Insigne

Un anneau d'où rayonnent huit pointes le tout d'or son centre rempli d'un tourteau-besant de gueules et d'argent chargé d'un cercle sommé de feuilles d'érable le tout d'or;


Symbolisme

Armoiries

Le rouge et le blanc sont les couleurs du Canada et soulignent le caractère national de la Société. La bande de partition crénelée indique que la Société assume le rôle de gardien des bonnes pratiques en matière d'héraldique au Canada. Le petit écu représente l'héraldique même, tandis que la feuille d'érable est l'emblème national.

Cimier

Le lion, emblème héraldique par excellence, sert ici à la fois de support et de référence au cimier des armoiries du Canada. Avant la concession initiale des armoiries, la Société utilisait un lion et une feuille d'érable, combinaison que l'on retrouve dans les armoiries d'Alan Beddoe, président fondateur de la Société. La bannière aux armes montre une autre forme de représentation héraldique et rappelle la vexillologie, science connexe dédiée à l'étude des drapeaux. Les feuilles d'érable accentuent le symbolisme.

Supports

Les supports, chacun portant l'insigne de la Société, sont des animaux typiquement canadiens. Le castor rappelle le commerce des fourrures, qui a joué un rôle crucial dans le développement de notre pays; c’est pourquoi on le retrouve dans l’héraldique canadienne depuis plus de trois siècles. La corne du narval fait penser à la licorne, un animal célèbre en héraldique.

Devise

Cette phrase latine signifie « Pour les ancêtres et la postérité ».

Insigne

Les couleurs au centre de l'insigne de la Société rappellent le dessin des armoiries, tandis que la couronne de feuilles d'érable fait référence à l'héraldique canadienne. La rose des vents indique la situation géographique septentrionale du Canada, la vaste portée de l'héraldique en tant qu'art et science, et le but de la Société, qui est d'orienter l'héraldique canadienne sur la bonne voie.


Historique

Renseignements / Gazette du Canada

L'annonce des lettres patentes a été publiée en date du 23 novembre 1991 dans le volume 125, page 3770 de la Gazette du Canada.


Renseignements artistiques

Créateur(s)
Les armoiries et l'insigne de la Société héraldique du Canada ont été conçus au début des années 1970 par un comité composé de George Beley, Thomas Pullen, Alan Beddoe, Hans Birk, Harold Diceman, Norman Nunn, Phillips Till et Gordon Macpherson (président).

Artiste-peintre
Artist of the College of Arms, London / Artiste du Collège d’armes, Londres

Calligraphe
* Not applicable / Sans objet


Renseignements / demandeur

Institution civile
Organisation culturelle

Les emblèmes du récipiendaire ont été précédemment consignés dans les archives du Collège d’armes, Londres, Angleterre, le 6 mars 1972.